Un forum inspiré librement du manga Shingeki no Kyojin.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Behind the door

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 15
Localisation : Dans les nuages
MessageSujet: Behind the door   Sam 2 Avr - 16:50

"Les nuages ont-ils un goût d'escargot ?"
NOM  → Yrace
  PRENOM  → Micaela
  SURNOM  → Misu
  GROUPE → Civil,Noble
 METIER  → Héritière
  AGE  → I'm 27 Jahre alt...c'est bien comme ça en espagnol?.
  SEXE  → On est déjà à ce stade ? Zut pas sur la même longueur d'ondes...féminin.
  ORIENTATION SEXUELLE  → Les hommes
  DATE DE NAISSANCE  → 17 mars 822
  

  ARMES & CAPACITES  → Croyez-vous sérieusement que cette petite bouille puisse avoir des armes ? Et bien non, sauf si une plume est considérée comme une arme. Misu n'a jamais été une grande sportive, elle ne comprend pas à quoi peut bien servir de courir. Une simple marche rapide peut l’essouffler ou la déshydrater. Au-delà de ses formidables capacités physiques, se trouve une mémoire ainsi qu'une intelligence remarquable. Notre petit bout a la merveilleuse faculté de retenir toute une semaine dans les détails. Cependant, un tel talent possède aussi des inconvénients. Tel que des migraines infernales.
  
"La folie est comme on l'a faite, c'est une folie de vouloir la changer quand il est trop tard."
Description de sa situation actuelle → Micaela vit à Yalkell avec ses serviteurs dans une grande demeure trônant au beau milieu de la ville. N'ayant pas envie de se rappeler de son passé, elle préféra s'isoler de sa famille. Misu étant fille unique, elle a été préparé depuis son plus jeune âge à devenir l'héritière des Yrace. Elle devait assister à chaque réunion, bien qu'elle préfère écrire l'Histoire, ce qu'elle fait la majeure partie de son temps depuis 3 mois. En regardant bien, elle doit avoir écrit plus de 1200 pages, toutefois son travail n'est pas reconnu.
 
PHYSIQUE ▲
Elle n'a jamais été des plus grandes. Ses parents étaient tous les deux dans le mètre quatre-vingt, ses chances de leur ressembler étaient hautes.
Malgré toute cette génétique, elle fait un petit mètre cinquante quatre, une véritable taille d'enfant.

On  lui a toujours dit que si son père aurait été une femme, personne n'arriverait à les différencier.

Sous ses vêtements, on voit un corps rongé par la faim. Elle est maigrichonne au muscle sec, après de nombreux jours où l'appétit lui a fossé compagnie.

Son visage fin paraît impassible, même inexpressif, sans sourire.
Elle pourrait avoir un visage des plus mignons, mais se serait oublié ses yeux ternes et éteins. Leur brun si profond ne la rend pas très abordable, surtout quand elle vous regarde de son aire impassible. Son père lui disait toujours que ses yeux avaient été construits par des anges ainsi les rayons du soleil s'offraient à elle. Il a eu tort.

Et pour finir en beauté, un petit nez retroussé complète son visage.

Les comparaisons que l'on fait entre sa mère et elle lui déplaisent, elle ne peut plus se regarder dans une glace. Le seul fait de lui ressembler, l’écœure.
Ses longs cheveux ne faisaient pas exception à la règle. Ils sont coiffés tels qu'elle se lève le matin. De temps en temps, elle tente de se coiffer. Mais il n'y a rien à faire. Durant son enfance, ils étaient vraiment très courts et d'un brun brillant reflétant la lumière. Arrivée à maturité, elle les laissa pousser jusqu'à son bassin et ils sont devenus d'un brun sombre absorbant la lumière, sans doute parce qu'elle ne les entretient pas. Ses longues mèches brunes recouvrent la moitié de son visage et laissent entrevoir ses yeux.

Comme tout noble qui ce respect, elle doit porter du sur-mesure. Même si toutes ses tenues sont adaptées en fonction de sa morphologie, elles deviennent vite trop grandes. Sa robe fétiche, je ne sais pas vraiment si on peut dire qu'elle la préfère aux autres, mais c'est celle qu'elle porte le plus souvent est très ample. Elle est constituée d'une simple chemise de nuit blanche s'arrêtant au-dessus de ses pieds. Misu marche principalement sans chaussures pour mieux ''améliorer son toucher'', enfin c'est ce qu'elle dit.

En fin de compte, Micaela est une jeune femme sombre, allant jusqu'à cacher ses émotions. Cela explique les traits de son visage presque invisible. Son style vestimentaire est ample tout comme sa personne, ne cherchant que la simplicité. Elle voudrait tellement changer, en vain.
PERSONNALITE ▲
Je vous présente le caractère de la sale gamine dans sa demeure impénétrable, écrivant et écrivant encore, les mains tachées d'encre.

« Si je me mange, je vais grossir ou disparaître ? »

Micaela, c'est une petite curieuse. Dès que quelqu'un s'approche de trop, elle arrête son activité et vous suit du regard, un regard noir dépourvu de tous charmes.

Elle ne fait pas partie des plus timides ni des plus bavardes, elle pense que les Hommes peuvent se comprendre par des silences ou des simples regards. Misu répondra toujours par des phrases courtes, mais elles n'ont pas toujours du sens. Elle se pose des questions qui n'attendent pas vraiment de réponses ou tout simplement qui n'en n'ont pas, ce qui rend les gens confus. Jusqu'au moment où elle explose et vous crache un bon gros pavé à la figure à une vitesse fulgurante.

Si un dialogue la désintéresse, Micaela ignore son interlocuteur ouvertement. Misu peut revenir sur une discussion de l'an passé sans trouver cela anormal ou à côté de la plaque. Elle reste tout de même quelqu'un d'attachant qui a toujours de bons conseils bien qu'ils ne soient pas toujours très compréhensibles.

Elle a une grande difficulté à montrer ses émotions. Elle garde alors une expression neutre. Parfois Misu affiche un sourire, toutefois n'allez pas croire qu'il vous est destiné, il est destiné à toutes ses pensées saugrenues.

Notre petite n'aime pas parler d'elle ni qu'on la questionne. Si quelqu'un veut en apprendre plus sur elle, il lui faudra du temps et beaucoup de patience. Pour les moins patients, Michaela risque de mal réagir et même de s'énerver. Sa phase d'énervement se compose d'un silence radio et elle disparaît de votre champ de vision.

Elle est souvent dans la lune. Elle peut rester là, à déambuler sans but, se mettre en boule dans un coin et ne plus bouger pendant plusieurs heures. Son comportement correspond à son seul moyen d'extérioriser.

Misu possède une obsession pour le changement. Elle veut changer coûte que coûte. Elle serait capable de faire n'importe quoi pour y arriver, à aller loin, trop loin. Misu pourra mettre son corps en danger ou celui d'autrui. Par le passé, elle avait déjà tenté  de changer, mais elle n'avait réussi qu'à se détruire l’âme. Avant ça Micaela était une jeune femme comme les autres.
"Nacque per nulla chi visse solo per sé"
HISTOIRE ▲
La plume continuait de tourner encore et encore sur elle-même. Elle n'en pouvait plus. Son encre ne cessait de tâcher cette feuille. Elle ne pouvait se reposer que lorsqu'elle étalait son honneur, cependant sa mine, son pilier, ce en quoi elle croyait, se brisa à jamais tout en la détruisant.

Cette plume, c'était moi.

Toutes mes journées se déroulaient de la même manière. Réveil, révérence, déjeuner, rencontre, rire forcé, battements de cils, tasse de thé, autre révérence, dîner, réunion, rire de dinde, moqueries envers mes servants, Maureen ne fait que parler, essayages, souper, révérence, balade dans le jardin et sommeil. Elles m'ennuyaient tellement.

Je jouais un rôle qui j'en ai bien peur, est devenu bien plus qu'un simple personnage. J'ai su tromper mon entourage pour que mes parents soient fiers de moi. Ils ont déjà été assez déçus par le fait que je sois une femme. Mon père étant lui aussi fils unique, voulait que le nom des Yrace durent encore une éternité, qu'on se rappelle de son père, un homme puissant, qui s'est pendu alors que mon géniteur avait 17 ans. Une femme prend le nom d'un homme et l'homme donne son nom à une femme, c'est injuste. J'ai décidé d'avoir un enfant sans père, pour mon procréateur et par le même moyen, changer cette routine.

C'est à partir de ce moment que tout mon monde s’effondra...
J'avais 16 ans lorsque j'ai pris cette décision. Ma mère ne comprenait pas pourquoi maintenant, elle me disait que j'avais toute la vie devant moi. Je n'en pouvais juste plus de voir mon père se détruire, tous ses sourires forcés, je ne veux plus les voir. De plus, si je n'ai pas un garçon dès la première fois, il faudra que je recommence, il me faut un garçon.

Le fournisseur a été vite décidé. Je voulais un enfant, mais sans père et lui voulait juste des aventures sans relation sérieuse.

9 mois se sont écoulés à une vitesse folle, dès le premier mois, tout a été mis en place. Mon père sautait de joie et ma mère l'était encore plus, même si elle avait eu du mal à avaler la pilule.
Le 2eme mois, la chambre a été peinte et décorée. Je commençais déjà à ne plus rentrer dans mes vêtements.
Le 3eme mois, j'avais pris 8kilos, ma grossesse débutait bien, j'allais finir en surpoids avant d'avoir atteint mes 17ans.
Le 4eme et 5eme mois se passaient merveilleusement bien.
Le 6eme mois, il me donnait des coups, je crois que je n'en me remettrais jamais. Mon ventre qui se soulève à chaque coups, c'est terrifiant.
Le 7eme mois, il confondait le jour et la nuit. Je suis déréglée, c'est trop tard.
Le 8eme mois, il arrive trop tôt et me fait un mal de chien. Je jouais avec mes cousins lorsque j'ai perdu les eaux.

« Marraine ! Misu s'est fait pipi dessus ! Pipi!Pipi!Pipi ! »

Je n’arrêtais pas d'appeler ma mère. Mon père prit son manteau et sortit de la maison en courant et en chaussons chercher un médecin. C'est vraiment un homme fort, il n'a trébuché que 12 fois pour sortir de la maison. Le médecin est arrivé très vite, suivi de mon père essoufflé. Les heures passèrent doucement et les contractions devenaient de plus en plus fortes. Il m'en avait fait voir de toutes les couleurs.

Lorsqu'une servante me l’amena, je voulus le rejeter. Ce fut seulement à cet instant que je me rendis compte des conséquences. J'étais devenue mère à 17 ans. Je ne pouvais pas l'admettre. J'étais trop jeune. Mon père avait beau insister, je n'en voulais pas. Ma mère nous regardait tout en le berçant.

« Tu es sûre que tu ne veux pas le prendre ?

-Être enceinte était une expérience plutôt agréable, mais l'avoir en face de moi...Maman avait raison, je n'étais pas prête. »

Mon père baissa les bras, découragé. La nuit tomba et la pièce se vida peu à peu, me laissant seule avec lui. Il ne pouvait pas s'empêcher de crier. J'avais beau lui dire de se taire, rien n'y faisait. Je décidai de me lever et d'aller jusqu'à lui. Il me regardait avec ses grands yeux dorés, ses cheveux noirs bouclés. Je lui effleurai la joue du bout du doigt. Il avait l'air ravi.

« Nevra... »

Nevra, le nom de mon grand-père. Son sourire s'agrandit. Je le pris dans mes bras et lui, commençait à s'endormir sur mon épaule. Au petit matin, je fus réveillée par une horrible douleur à la tête. Nevra s'amusait à tirer sur mes cheveux. Mon petit ange, reste auprès de maman.

Il a 2 ans et moi 19 ans.
Nevra a compris à quoi servent des jambes et les utilisaient pour aller à une vitesse extraordinaire. Si seulement ce n'était que ça. Il courait et se prenait tous les coins. Il était recouvert de blessures. Le médecin s’était même inquiété, croyant que nous le battions. Il nous avait envoyé une femme pour veiller sur Nevra. Elle a été témoin que nos meubles prenaient de sacrés coups.

Il a 3 ans et moi 20 ans.
Nevra commençait à apprendre écrire, c'est le futur héritier ! Bien qu'il préférait dessiner des girafes.
Son professeur particulier vint me voir une feuille à la main. Il me l'a tendu un peu hésitant. Avec un regard plein d'incompréhension, je lui arrachais la feuille des mains.

« Je ne vois pas où est le problème, son écriture n'est pas très lisible mais il n'a que 3 ans.
-Veuillez retourner la feuille »

A ces mots, il cacha son visage de sa main droite. Je ne comprenais toujours pas où il voulait en venir. Il a toujours eu beaucoup de manières.

« Ce n'est juste que quelques gribouillages, rien de très alarmant, il est jeune.
-Savez-vous que représentent-ils ?
-Des girafes ?
-Des girafes contrôlées par des cadavres plus précisément. »

Étant fatiguée de cette conversation, je décidai d'aller demander au principal intéressé. Il était là, à dessiner.

« Nevra, mon ange...

-Pourquoi moi, arrêtez de ramper autour de moi ! Je vous ai dit d'arrêter !

-Nevra, qu'est ce qu'il y a ?

-Crever tous, sales cadavres ! »

Après avoir fini sa phrase, il commença à se cogner la tête contre la table. Je me précipitai pour le calmer. Il m'agrippa par ma chemise et me mit à sa hauteur. Je me retrouvai à genoux, à le regarder dans les yeux, terrifiée. Nevra se jeta dans mes bras après avoir lancé un léger  « maman, fais les partir ». Ma mère alertée par le bruit arriva le front rempli de sueur.

Après avoir couché Nevra et leur avoir expliqué les récents événements, elle et mon père insistèrent pour prévenir un médecin. Mon fils n'est pas malade, se fut moi contre le monde.

Il a 4 ans, j'en ai 21.
Les crises de Nevra se sont répétées et sont devenues de plus en plus violentes. Cet enfant est de nature très souriante, il est jeune et son imagination juste, un peu trop débordante. J'étais en train de jouer à cache-cache, quand je ne le trouvai toujours pas. J'avais beau l'appeler, rien. Il n'était pas loin de 16 heures, Nevra avait sans doute été goûter. Un vrai ventre sur patte.
Lorsque j’arrivai à la porte, ma mère se jeta dans mes bras en pleurs.

« Je suis désolée, tellement désolée pour tout...

-Maman...

-Ils..ils vont l'emmener !

-Emmener qui ?

-Nevra, lorsque tu étais en ville avec Maureen, j'ai appelé Esteban. Après l'avoir ausculté, il...il décréta que Nevra n'avait pas sa place dans la société, qu'il était dangereux. »

Vous êtes tous tellement cruels. Je courus jusqu'au salon, perdant mes chaussures en chemin et trébuchant maintes fois. Il n'y avait personne. J'ai fait le tour de la maison. Sa chambre était remplie de jouets mais lui était absent. Lorsque j'entendis des chevaux dehors, je me collais aux carreaux de la fenêtre. Une calèche était dans la cour et sur ses marches, Nevra dans les bras d'Esteban. J'ouvris la fenêtre à la volée et hurlai du plus fort que j'ai pu son prénom. Son regard était vide, sans vie. Il était....mort ? Je ne pouvais pas arrêter de crier son nom. Je me mis debout sur le bord de la fenêtre.

« Nevra, reviens, tout ce que tu as à faire, c'est de rester avec maman. Rendez-le moi !

-Ne t'inquiète pas Micaela, je vais le guérir.

-Il n'est pas malade!.

-Si tu ne considères pas la folie comme une maladie alors, oui il n'est pas malade. 

-Ne le détruisez pas !»

Mes jambes faiblirent et je tombai sur mes genoux. Je rampai jusqu'au bord de la fenêtre. Pardon papa, maman, mais j'ai perdu mon sang froid. Mes mains s'accrochèrent aux parois de la fenêtre, je voulus sauter mais mon corps, lui ne voulait pas. Je décidai de faire marche arrière, mais mon corps glissa et se retrouva propulser en dehors. Mes yeux se fermèrent, ma mère hurlait comme elle le faisait si souvent, ce qui me décrocha un sourire et mon père, lui ne disait rien mais je pouvais sentir sa présence. Lorsque j’atteignis le sol, il était loin d'être dur. Je me levais et vus en dessus de moi, mon père et un fusil à ses côtés. Du sang provenait de son corps et coulait sur le sol.

« Ton père ne voulait pas nous écouter... »

Tout mon être s’effondra au sol. Je me rapprochai de lui en traînant mes genoux. Je le secouai, il ne pouvait pas me laisser, pas lui.

« Papa, tout ça partait d'une bonne intention...»

Mon corps devint lourd et ma vue se troubla, ensuite le néant. Je me réveillai, enveloppée dans une couverture.  Mon corps était douloureux, je ne pouvais pas bouger. Un corps était couché à mes côtés. Je savais à qui il appartenait. Je savais aussi parfaitement comment avait fini cette histoire. Mais j'avais besoin de l'entendre, c'était ma punition.

« Papa et Nevra sont...

-Dans un meilleur endroit ma chérie. »

Sa voix tremblait. Mes yeux commencèrent à me brûler et des larmes s'écoulèrent. J'avais la gorge en feu, je voulais hurler. Mes mains se soulevèrent et se rabaissèrent, j'y mettais toute ma force. Le lit tremblait et je ne pouvais plus m'arrêter. Ma mère me serra dans ses bras pour me calmer. Je criais, mes cris venaient du cœur, ils étaient des appels de détresse. Je hais ma mère pour avoir appelé Esteban, elle a tué mon fils et mon père. Je n'ai pas eu besoin de lui dire, mon regard l'avait fait pour moi.

Je sais parfaitement que Nevra n'était pas comme les autres, cependant tous ses moments n'étaient pas agréables pour lui, alors je restais à ses côtés pour l'encaisser aussi. Hormis cela, cet enfant était souriant et dégageait un aura de joie.

Ma mère est devenue veuve parce qu'elle a perdu son mari, des enfants deviennent orphelins lorsqu'ils perdent leurs parents et moi, qu'elle est le nom de ma catégorie, la catégorie de ce qui ont perdu leur enfant,  il n'y en a pas.
Ce jour là, je me suis brisée à tout jamais.
 
  Pseudo : Mini Bus
  Age : 14 ans
  Personnage de l'avatar : Lacie de Pandora Hearts
  Avis et suggestions sur le forum : Une journée crêpe!  Yao Run
  Comment avez vous connu le forum ? GOOGLEOMANIA
  Code du règlement :
Validé par Arunja Khan

  
"I'm sorry, I lost my cool..."
(c) MEI sur EPICODE


Dernière édition par Micaela Yrace le Jeu 7 Avr - 20:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
MessageSujet: Re: Behind the door   Sam 2 Avr - 20:45

Salut! J'aime bien ta plume, au plaisir de te voir INRP un jour o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 15
Localisation : Dans les nuages
MessageSujet: Re: Behind the door   Sam 2 Avr - 21:08

Hey hey hey ! Je te remercie surtout que je galère un peu et que j’essaie de ne pas écrire un truc trop niais.
Peut-être auras-tu la chance, que dis-je l'honneur d’inaugurer mon premier rp. Qui sait. Yao Run
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shifter alcoolique
Messages : 33
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 22
Localisation : Derrière toi
MessageSujet: Re: Behind the door   Dim 3 Avr - 17:29

Bienvenue sur le forum !! Bon courage pour ta fiche ! Cependant, le groupe des Nobles n'existant pas, tu seras mis dans les civils. Si tu as des questions n'hésites pas !

Code validé sinon ! Doctor Who

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 15
Localisation : Dans les nuages
MessageSujet: Re: Behind the door   Mer 6 Avr - 11:14

FINISH !

Je retourne laver les vitres que j'ai sali à cause de mon très cher fiancé.
Et oui je suis fiancé à Levi! Vous êtes tous invités à notre mariage, le thème est sceau et balai.

*tend une enveloppe et court*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lieutenant
Messages : 14
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 20
MessageSujet: Re: Behind the door   Mer 6 Avr - 14:37

Bienvenue o/
Désolé de réagir si tard, mais je suis un peu débordée °^° je m'occupe de ta fiche si j'ai du temps avant lundi, sinon c'est Arn qui le fera ^^'

_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 15
Localisation : Dans les nuages
MessageSujet: Re: Behind the door   Mer 6 Avr - 14:41

Hey et merci!
Aucun soucis, j'ai toute la vie devant moi.
Prends le temps de tout faire et reviens en force!

Pleins de poutous sur toi ! Jesus 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lieutenant
Messages : 14
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 20
MessageSujet: Re: Behind the door   Jeu 7 Avr - 19:31

Coucou c'est moi, j'viens pour une correction de ta fiche ma belle (désolé si je parais froide ou autre en corrigeant, j'y peux rien, mais je suis comme ça °^° tout comme un peu trop pointilleuse).

Armes & Capacités : "Notre petit bout a la merveilleuse faculté de retenir toute une semaine dans les détails. Cependant, un tel talent possède aussi des inconvénients. Tel que des migraines infernales qui lui posent des difficultés à différencier les couleurs ainsi que la vue qui baisse."
Alors je veux bien que cette capacité lui cause des migraines, mais pour les couleurs et la vue qui baisse, je dirais plutôt une maladie quoi. Genre le daltonisme chez la femme est vraiment rare, mais il existe et pourquoi pas. Même si à l'époque de SnK à mon avis on n'a pas encore découvert cette maladie.

Physique : Je suis désolée, mais les yeux violets ne sont pas accepté. Il est impossible d'avoir naturellement les yeux de cette couleur à moins d'avoir cette maladie dont je ne sais plus le nom, mais de toute façon ton perso serait déjà mort (mortalité très forte et jeune pour les gens naissant avec). Tu peux dire qu'elle les a marrons, de toutes façon sur l'avatar on dirait que Lacie a les yeux marrons.
"Durant son enfance, ils étaient vraiment très courts et d'un blond reflétant la lumière. Arrivée à maturité, elle les laissa pousser jusqu'à son bassin et ils sont devenus d'un brun sombre absorbant la lumière."
J'ai un eu de mal avec ça... okay, j'ai bouclé à ma puberté, mais après généralement les seuls moment où j'ai vue des potes changer de couleur de cheveux naturellement, c'est en les coupants et ils ne repoussent pas pareils. Ou sinon, elle n'aurait gardé que les cheveux blonds en étant un nourrisson et progressivement ils auraient déviés sur le brun.
Peut-être juste une chose sur "la robe au dessus du genou" qui est a mon avis mal vue à l'époque. On peut avec aisance remarquer que dans le manga même quand Mikasa est en jupe, elle est en jupe longue. Donc je ne sais pas, je verrais avec Arn pour cela. Après je pense qu'elle peut se promener ainsi chez elle, mais pas devant trop de monde où dans la rue.

Histoire : C'est vraiment confus. Il y a des prénoms de personnes dont je n'ai pas la moindre idée de qui ils sont, peut-être qu'un peu plus de couleur serait bienvenu pour mieux situer qui parle aussi. J'aimerais aussi peut-être plus de précision sur son enfance à elle, par exemple dans le physique tu dis qu'elle déteste l'idée de ressembler à sa mère, mais pourquoi ? Je m'attendais à une explication dans l'histoire en fait. Je voudrais aussi savoir pourquoi elle écris autant, qu'est-ce qui l'a motivé. En fait je voudrais un petit approfondissement de tout ça, ne pas avoir l'impression que tout vas trop vite. Sinon l'histoire me semble vraiment bien quand même.

Globalement : Alors globalement Micaela est un personnage intéressant, vraiment. Tu vas devoir te relire un peu, mais sinon les fautes ça va et aussi... c'est une remarque personnelle, mais les chiffres en pleins milieu du texte c'est pas ultra top. Il peut y en avoir quelques uns mais là je trouves qu'il y en a trop. La dernière chose que j'ai à faire remarquer c'est les paragraphes. Ta façon de les découper casse le rythme de la lecture, ça donne une impression saccadé assez perturbante en fait. Sinon tu écris très bien pour quelqu'un de ton âge.

Alors voilà j'en ai fini avec toi et... tu as du boulot '^' désolé. Je te souhaite beaucoup de courage pour les corrections a effectuer ♥

_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Behind the door   

Revenir en haut Aller en bas
 
Behind the door
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣
» 23.03.2016 23.03.2016 Dwars door Vlaanderen / A travers la Flandre C2
» Dwars Door Vlaanderen / A travers la Flandre 2017
» [Mission D] Moi, un "door-man"?
» [Habitation] Open Door

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki no Kyojin RPG :: Avant de commencer :: Présentations-
Sauter vers: